Sciences et techniques industrielles

Pour l'école de la confiance

Sommaire

{{Préambule commun à toutes les disciplines }} Cette nouvelle année scolaire est marquée par la mise en œuvre de la loi pour une École de la Confiance. Elle voit l’entrée en vigueur de la réforme des lycées avec notamment l’apparition des premières épreuves de contrôle continu dans le cadre du BAC 2021. Les corps d’inspection tiennent à vous remercier pour le travail déjà bien engagé lors de la précédente année scolaire. Les nombreux projets ont dynamisé les actions pédagogiques des établissements scolaires de l’académie et, ont ainsi participé pleinement à la réussite des élèves. Au-delà de vos missions, vous contribuez activement à la construction des savoirs et à la transmission des valeurs essentielles pour vivre en société. Avec la mise en œuvre des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés), l’inclusion scolaire est plus que jamais une priorité pour toute la communauté éducative. Elle vise à améliorer la qualité de la scolarisation des élèves en situation de handicap,notamment par le renforcement de la coopération des acteurs qui interviennent auprès de l’élève et un meilleur accompagnement des familles. La publication au BO (Bulletin Officiel) du 29 août 2019 de la circulaire sur la transition écologique rappelle que l’École est un acteur privilégié dans l’Éducation au Développement Durable (EDD), d’une part en assurant cette éducation et d’autre part, en permettant de conjuguer les gestes quotidiens des élèves et des personnels. L'école est un lieu où s'apprend l'engagement en la matière. Enfin, la lutte contre toutes les formes de discrimination et de harcèlement doit demeurer une priorité. L’ensemble des IA-IPR vous assure de tout son soutien et de toute sa confiance dans cette mission, qui est un enjeu national pour faire vivre les valeurs de la République au sein de notre École. {{Entrée disciplinaire}} Nous souhaitons la bienvenue à tous les nouveaux enseignants. Que vous soyez lauréats de concours, professeurs entrants dans l’Académie d’Amiens ou contractuels, nous sommes heureux de vous accueillir et nous mettrons tout en œuvre pour vous accompagner au mieux dans vos missions. Nous tenons également à remercier tous les professeurs qui s’investissent au quotidien dans la formation, l’accompagnement et la réussite des élèves. Pour cette année encore, le corps d’inspection STI reste inchangé avec trois IA-IPR : Fabrice BROWET, Stéphane COIFFIER et Stéphane VERCLEVEN. Nous accueillons lors de cette nouvelle rentrée une nouvelle chargée de mission d’inspection, Madame Eve LANGLET en complément de Madame Loan BRASSET et de Messieurs Bruno BRETON, Yoan HEMON, Pascal LEFEVRE et Guillaume FANTOLI. Retrouvez l’ensemble des informations concernant tous les acteurs des disciplines STI sur la page Internet du site académique dédié aux sciences et techniques industrielles : http://www.ac-amiens.fr/269-sciences-et-techniques-industrielles.html {{I . L’ÉVALUATION DES PERSONNELS :}} {Modalités d’évaluation :} L’organisation des rendez-vous de carrière doit respecter le cadre suivant : - Le RDV de carrière doit être notifié 15 jours à l'avance à l'agent par l'inspecteur et le chef d'établissement (ce délai était fixé à 1 mois lors des campagnes précédentes) ; - L'inspection et l'entretien avec l'inspecteur doivent précéder la date de l'entretien avec le chef d'établissement ; - Le délai entre les deux entretiens ne doit pas dépasser 6 semaines ; - La notification de la date du RVDC est effectuée auprès de l'agent de façon dématérialisée (sur Iprof et par mail sur l'adresse académique de l'agent avec un renvoi sur le portail agent) par l'application SIAE, une fois que les dates de RVDC ont été fixées par les 2 évaluateurs. Les parcours professionnels, carrières et rémunérations intègrent un volet « accompagnement des personnels » au travers d’une démarche qui revêt une dimension formative. C’est pourquoi il nous semble important de revenir sur quelques fondamentaux en lien avec les compétences de l’enseignant. {Faire partager les valeurs de la République, inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du système éducatif et dans le cadre réglementaire de l'école et agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques :} Les relations entre la technologie, les sciences et la culture évoluent. Elles sont de plus en plus intégrées. Ce constat nécessite d’apporter une culture technologique aux futurs citoyens pour qu’ils comprennent les enjeux économiques et industriels induits par la croissance verte, l’usine du futur, la transition énergétique et l’usage du numérique. Les enseignements de sciences de l’ingénieur et de l’industrie et de la technologie doivent ainsi contribuer à doter chaque jeune de compétences faisant de lui un acteur éclairé et responsable de l’usage des technologies et des enjeux éthiques, sociaux et économiques associés. Nos enseignements, au travers des parcours éducatifs (parcours avenir, parcours santé…) et des dispositifs éducatifs (devoirs faits, AP, EPI…), doivent permettre également l’acquisition de comportements essentiels pour la réussite personnelle et la formation du citoyen, comme le travail en équipe, le respect des règles et des chartes, l’investissement personnel, etc. L’identification et l’analyse des impacts environnementaux des systèmes techniques étudiés, les études en écoconception, les études de coûts énergétiques, de transformation et de transport, de durée de vie des produits et de leur recyclage permettent de construire une nouvelle forme de responsabilisation vis-à-vis de l’usage raisonné des technologies, des enjeux éthiques associés. Ainsi, ces études permettent d’adopter un positionnement citoyen assumé au sein de la société par une connaissance approfondie de ses enjeux. Nos enseignements s’appuient sur des démarches de projet structurées amenant chaque élève à apprendre à travailler en équipe, à tenir un rôle, à assumer une responsabilité individuelle et collective et à vivre ensemble une réussite ou un échec, qui est également source d’apprentissage à condition d’en analyser les raisons. Cet apprentissage participe activement au développement des valeurs de la république que sont la solidarité, la responsabilité, l’altérité, la tolérance et l’engagement. Maîtriser les savoirs disciplinaires et leur didactique. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d'enseignement et d'apprentissage prenant en compte la diversité des élèves, Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l'apprentissage et la socialisation des élèves. La conception et la formalisation d’une progression pédagogique pensée et organisée sur un cycle, doivent permettre d’atteindre au travers d’un enchaînement cohérent de séquences les objectifs du programme à l’issue du cycle. Ce travail doit être mené collectivement au sein de la discipline mais également en lien avec les autres disciplines dans le cadre de projets pluridisciplinaires. La mise en œuvre des démarches d'investigation, de résolution de problème technique et de projet contribue au développement de l’esprit critique et conduit éventuellement à la remise en cause des protocoles expérimentaux, des mesures effectuées, des modèles et solutions retenus, dans le cadre d’une véritable réflexion scientifique et technologique. Ces démarches rigoureuses d’observation, d’analyse systémique des objets techniques et des systèmes réels, d’analyse de leur comportement, d’utilisation de modèles multi physiques, de dispositifs de simulation permettent ainsi aux futurs citoyens de différencier ce qui relève des sciences et de la connaissance et ce qui relève des opinions et des croyances. Nos enseignements sont au premier plan pour mettre en œuvre des constructions de faits scientifiques et technologiques. Les apprentissages associés permettent d’apprendre à distinguer ce qui relève du « savoir » et ce qui relève du « croire », ce qui relève de « la connaissance » de ce qui relève de « l’opinion », ce qui relève de « l’objectivité scientifique » de ce qui relève de la « croyance personnelle ou collective ». À ce titre, l’enseignement de la discipline permet d’écarter toute démarche dogmatique. Le principal intérêt de la démarche de projet est de permettre à l’élève, l’étudiant ou l’apprenti de devenir acteur de sa formation. Il « apprend en faisant » et « fait pour apprendre ». Il devient aussi un des acteurs d’une pédagogie collaborative inter personnelle, inter disciplinaire et même intergénérationnelle dans une nouvelle relation avec ses professeurs. Il développe une pédagogie du compromis pour atteindre un objectif technique, scientifique dans un contexte sociétal donné (économique, écologique, culturel, …) et participe aux travaux d’une équipe pour développer des compétences relationnelles. Enfin, il vit une pédagogie de la responsabilisation à travers un engagement personnel dans un projet qui s’inscrit dans la durée et qui induit le concept de contractualisation associé à la répartition de tâches collaboratives organisées vers un objectif partagé. Il est recommandé de favoriser autant que possible les supports didactiques à caractère pluritechnologique pour permettre une approche « matière-énergie-information ». Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves L’évaluation doit s’inscrire dans une démarche, qui doit permettre aux élèves de progresser. Elle n’a pas pour seule vocation à émettre un constat sur une situation au travers d’une note globale dénuée de sens. Du point de vue de l’enseignant, l’évaluation a pour principal objectif de mesurer un écart entre ce qui était attendu et ce qui est, ou a été réalisé pour ensuite prendre des décisions et faire des choix pédagogiques (différenciation, adaptation, remédiation, etc.). Dès lors, il est indispensable de choisir et de mettre en œuvre des pratiques d’évaluation, des méthodes et des outils permettant une analyse pertinente des progrès et des acquis des élèves en lien avec les compétences à développer. S'engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel La technologie est une discipline en constante évolution. Il paraît donc indispensable d’évoluer, de s’adapter, de se former tout au long de sa carrière tant au niveau technique que pédagogique. La mise en place d’une veille pédagogique et technique ainsi que la formation en autonomie au travers d’outils tels que les parcours magistères, les tutoriels, etc. sont les premiers pas vers une démarche individuelle de développement professionnel. L’engagement dans la formation continue, au travers des stages du PAF, des stages CERPEP ou au travers des formations d’initiatives locales, constitue le deuxième volet de cette démarche de développement professionnel. L’engagement personnel vers un processus d’évolution de carrière au travers les différentes reconversions, les différents concours, et certifications tels que le CAFFA, le CAPPEI, le concours de personnel de direction, l’agrégation, etc. constituent le troisième volet de la démarche de développement professionnel. Vous pouvez retrouver des conseils et ressources d’auto-formation sur le site STI de l’académie d’Amiens : http://sti.ac-amiens.fr/303-auto-formation.html {{II . LES RÉFORMES :}} Plusieurs documents ont été récemment publiés afin de fournir aux équipes des ressources pour la mise en œuvre des nouveaux enseignements du lycée. https://eduscol.education.fr/pid39038/programmes-et-ressources-voies-generale-ettechnologique.html Voie générale, spécialité SI : les informations sont disponibles à l’adresse suivante https://eduscol.education.fr/cid143817/sciences-ingenieur-bac-2021.html http://sti.ac-amiens.fr/099-seminaire-academique-sur-la-reforme-du-bac-2021.html Voie technologique : les informations sont disponibles à l’adresse suivante https://eduscol.education.fr/cid143739/sti2d-bac-2021.html http://sti.ac-amiens.fr/270-sti2d.html De nombreuses ressources sont toujours en cours d’écriture et seront publiées au fur et à mesure par la DGESCO sur le site STI national et par les IA-IPR et les formateurs académiques sur le site STI académique. {Ce qu’il faut retenir en seconde :} La mise en place de la réforme du baccalauréat entre en application dès cette rentrée en classe de seconde. Elle a notamment pour objectif d’accompagner l’élève dans son parcours d’orientation. L’enseignement de Sciences numériques et technologie (SNT) et optionnel de Sciences de l’ingénieur (SI) et Création et innovation technologique (CIT) participent à l’information et à l’aide à l’orientation des élèves vers les filières scientifiques et technologiques du cycle terminal. Ils contribuent à mieux appréhender ces voies de formation, et à enrichir leur représentation des poursuites d’études. Le corps d’inspection recommande d’associer ces deux enseignements optionnels. Ce qu’il faut retenir en spécialité SI : Les enjeux de l’enseignement de sciences de l’ingénieur : ● utiliser une progression pédagogique unique permettant de développer les 5 macro-compétences (innover, analyser, modéliser et résoudre, expérimenter et simuler, communiquer) et transmettre les connaissances associées de manière cohérente et progressive ; ● développer des séquences d’enseignement riches de sens et de contenus pour les élèves, c'està-dire des séquences qui posent et permettent de résoudre des problématiques authentiques mises en perspective par des questions sociétales et qui permettent de les résoudre en s’appuyant sur la mesure et l’analyse d’écarts ; ● développer la capacité des élèves à travailler en équipe par des organisations pédagogiques adaptées ; ● donner aux élèves, notamment à travers les projets, un espace pour développer leur créativité, leur autonomie, leur esprit d’initiative, leur esprit d’équipe. Pour cela, le projet peut avantageusement trouver une prolongation par la participation aux olympiades des sciences de l’ingénieur. Une épreuve de fin de première est prévue pour les élèves qui ne poursuivront pas en classe de terminale. https://eduscol.education.fr/cid141765/sujets-zero-bac-2021.html#lien2 {Ce qu’il faut retenir en STI2D :} Pour le cycle terminal STI2D, il convient de mettre en œuvre l’approche STEM qui intègre les quatre disciplines sciences, technologie, ingénierie et mathématiques dans une approche interdisciplinaire basée sur des applications du monde réel. Il convient également de poursuivre le travail engagé les années précédentes : 1. concevoir et formaliser une progression pédagogique organisée sur les deux années, pour atteindre au travers d’un enchaînement cohérent de séquences les neuf objectifs du programme à l’issue du cycle. Les cahiers des charges des projets (cf. actes du séminaire du 1er avril 2014), sont des éléments essentiels de cette progression ; 2. favoriser autant que possible la mise en œuvre de projets à caractère pluri-technologique pour initier un travail collaboratif entre élèves de spécialités différentes. Les choix des supports de projet doivent permettre aux élèves de dérouler l’ensemble des étapes d’un projet et valoriser ainsi leur travail. La qualité de rédaction des cahiers des charges des projets est à saluer et doit être poursuivie. Les outils d’aide à la rédaction des cahiers des charges et au pilotage des projets doivent être mobilisés pour faciliter l’encadrement des élèves tout au long de la démarche de projet ; 3. poursuivre le travail collectif réunissant des enseignants de profils différents pour développer des séquences pédagogiques articulées autour des interactions entre les flux de matière, d’énergie, d’information et pour ainsi élaborer un plan de formation organisé en thèmes de séquence ; Cette stratégie permettra aux équipes de répondre aux exigences scientifiques et technologiques de l’épreuve des enseignements technologiques transversaux. 4. donner du sens à la formation par une approche pluridisciplinaire. Cette approche doit permettre de fédérer les enseignements technologiques (transversaux et de spécialités), les enseignements scientifiques (mathématiques et sciences physiques), sans omettre la dimension linguistique au travers du co-enseignement de technologie en langue vivante ; 5. poursuivre l’intégration des systèmes pluri-technologiques disponibles dans les laboratoires dans les progressions pédagogiques et activités des élèves pour favoriser l’approche concrète et active de cet enseignement en vue d’acquérir les bases scientifiques nécessaires à la réussite dans l’enseignement supérieur. La mise en œuvre du concept “d'univers” dans les laboratoires y contribue. Ces cinq priorités visent un même objectif : déployer un enseignement conforme à la finalité du cycle STI2D au travers d’une pédagogie privilégiant le concret et s’intéressant aux enjeux d’actualité. Les bases de connaissances sont disponibles pour aider les enseignants sur les contenus de formation et les stratégies pédagogiques associées. Une épreuve de fin de première est prévue en “Innovation Technologique”. https://eduscol.education.fr/cid141765/sujets-zero-bac-2021.html#lien2 {{III . LA TECHNOLOGIE COLLEGE}} Discipline d’enseignement général, la technologie participe à la réussite personnelle de tous les élèves grâce aux activités d’investigation, de conception, de modélisation, de réalisation et aux démarches favorisant leur implication dans des projets individuels, collectifs et collaboratifs. Par ses analyses distanciées et critiques, visant à saisir l’alliance entre technologie, science et société, elle participe à la formation du citoyen. Le bulletin officiel spécial n° 11 du 26 novembre 2015 (page 353) précise clairement les visées et missions de la discipline dans le contexte de la scolarité obligatoire. La présence de la technologie au DNB suggère l’importance d’une éducation scientifique et technologique de qualité pour toutes et tous. L’accompagnement de l’ensemble des personnels se poursuit au travers du Plan Académique de Formation (PAF) L’enseignement des sciences et technologie en sixième : La classe de sixième termine le cycle 3 commencé en CM1. La construction des connaissances et compétences ainsi que l’évaluation ne peuvent être envisagées qu’en cohérence sur ces trois années. Cette continuité pédagogique des apprentissages nécessite une liaison entre l’école et le collège ainsi que des outils communs de travail. Le conseil de cycle 3 accueille des enseignants exerçant en classe de sixième et les professeurs de sciences et technologie ont toute leur place dans cette instance. En classe de sixième, l’enseignement des sciences et technologie concerne trois disciplines : la physique-chimie, les sciences de la vie et de la terre et la technologie. Pour satisfaire l’esprit du programme de cycle 3, un enseignement cloisonné, sans concertation entre les professeurs qui se répartiraient les notions du programme sans faire de lien est à exclure. Chaque professeur, spécialiste de sa discipline, doit apporter son expertise et sa contribution à la construction des séances. Le cycle 4 : Au cycle 4, les savoirs et compétences doivent être abordées chaque année, de façon progressive au travers des thématiques « design innovation et créativité », « les objets techniques, les services et les changements induits dans la société » et « la modélisation et la simulation des objets et systèmes techniques ». Il est recommandé que les notions d’algorithmique de la thématique « l’informatique et la programmation » soient traitées en Technologie au travers de modalités d'enseignement fondées sur une pédagogie de projet, active et collaborative. Les logiciels de programmation graphique par bloc sont recommandés. Ces logiciels doivent permettre de programmer des systèmes intégrés programmables complets (robot, portail, ...). La technologie a toute sa place et un rôle à jouer dans les enseignements pratiques interdisciplinaires, l’accompagnement personnalisé, le dispositif « devoirs faits » (les professeurs de technologie sont susceptibles d’y contribuer) ou encore le parcours avenir, en proposant aux élèves dans ce cycle des approfondissements, des activités faisant sens et ainsi leur permettre de progresser dans un climat de confiance. {{IV . EN SECTION DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR :}} Une attention particulière doit être portée sur les points suivants :  responsabiliser les étudiants, les apprentis en les associant au projet de formation qu’ils vivront durant ces deux années à venir ;  prévenir tout décrochage prématuré ;  construire des parcours de formation plus personnalisés, adaptés aux besoins des différents étudiants, afin de les amener à l’obtention du diplôme mais aussi à une insertion professionnelle ou une poursuite d’études totalement réussie ;  développer des liaisons bac pro - BTS pour faciliter l’intégration et la réussite des bacheliers professionnels. Parce que les défis qui se présentent à nous, à l’école, au collège, au lycée et dans le supérieur, ne pourront être efficacement relevés qu’à travers une plus large collaboration entre collègues, il est de votre devoir de vous tenir régulièrement informés, en utilisant votre adresse professionnelle @ac-amiens.fr. N’hésitez pas à communiquer, questionner, partager, expérimenter, à travers nos deux principales listes de diffusion qui présentent une structure de poupées russes : animateurs.techno@ac-amiens.fr pour le collège et liste.sciencestechindust@ac-amiens.fr pour la voie générale et technologique. Vous pouvez également nous écrire, directement, quel qu’en soit le motif professionnel, mais sans oublier d’en référer au préalable à votre chef d’établissement. Nous sommes conscients que mettre en place un travail d’équipe nécessite du temps et implique quelques tâtonnements qui seront toujours observés avec grand intérêt et bienveillance. Vous pouvez compter sur notre soutien dans vos missions d’enseignement et dans la mise en œuvre de projets innovants lors de nos différentes visites en établissements. C’est dans un esprit de confiance mutuelle que nous contribuerons par notre travail à l’épanouissement de chacun et à la réussite de tous les élèves. Le groupe IA-IPR STI vous renouvelle sa pleine confiance, Bonne année scolaire, Respectueuses salutations {{Les IA-IPR STI de l’académie d’Amiens}}

Lettre de rentrée 2019

Comme l’an dernier, pour toutes les disciplines, la lettre de rentrée se décline en deux parties :
- La première, transversale, déclinant les orientations de la politique académique
développée par Madame la Rectrice Stéphanie DAMERON. Elle s’adresse à tous
les acteurs des collèges et des lycées ; elle a vocation à servir de support à la
réflexion des équipes enseignantes et des conseils pédagogiques ;
- La seconde, avec une entrée disciplinaire, est à destination des professeurs des
voies générales et technologiques des disciplines technologie, SII et STI.

Préambule commun à toutes les disciplines

Cette nouvelle année scolaire est marquée par la mise en œuvre de la loi pour une
École de la Confiance. Elle voit l’entrée en vigueur de la réforme des lycées avec
notamment l’apparition des premières épreuves de contrôle continu dans le cadre du
BAC 2021.

Les corps d’inspection tiennent à vous remercier pour le travail déjà bien engagé lors de la précédente année scolaire. Les nombreux projets ont dynamisé les actions
pédagogiques des établissements scolaires de l’académie et, ont ainsi participé
pleinement à la réussite des élèves. Au-delà de vos missions, vous contribuez
activement à la construction des savoirs et à la transmission des valeurs essentielles
pour vivre en société.

Avec la mise en œuvre des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés),
l’inclusion scolaire est plus que jamais une priorité pour toute la communauté éducative.
Elle vise à améliorer la qualité de la scolarisation des élèves en situation de handicap,notamment par le renforcement de la coopération des acteurs qui interviennent auprès de l’élève et un meilleur accompagnement des familles.

La publication au BO (Bulletin Officiel) du 29 août 2019 de la circulaire sur la transition écologique rappelle que l’École est un acteur privilégié dans l’Éducation au
Développement Durable (EDD), d’une part en assurant cette éducation et d’autre part, en permettant de conjuguer les gestes quotidiens des élèves et des personnels. L’école est un lieu où s’apprend l’engagement en la matière.

Enfin, la lutte contre toutes les formes de discrimination et de harcèlement doit demeurer une priorité. L’ensemble des IA-IPR vous assure de tout son soutien et de toute sa confiance dans cette mission, qui est un enjeu national pour faire vivre les valeurs de la République au sein de notre École.

Entrée disciplinaire

Nous souhaitons la bienvenue à tous les nouveaux enseignants. Que vous soyez lauréats de concours, professeurs entrants dans l’Académie d’Amiens ou contractuels, nous sommes heureux de vous accueillir et nous mettrons tout en œuvre pour vous accompagner au mieux dans vos missions.

Nous tenons également à remercier tous les professeurs qui s’investissent au quotidien dans la formation , l’accompagnement et la réussite des élèves.

Pour cette année encore, le corps d’inspection STI reste inchangé avec trois IA-IPR : Fabrice BROWET, Stéphane COIFFIER et Stéphane VERCLEVEN. Nous accueillons lors de cette nouvelle rentrée une nouvelle chargée de mission d’inspection, Madame Eve LANGLET en complément de Madame Loan BRASSET et de Messieurs Bruno BRETON, Yoan HEMON, Pascal LEFEVRE et Guillaume FANTOLI.

Retrouvez l’ensemble des informations concernant tous les acteurs des disciplines STI sur la page Internet du site académique dédié aux sciences et techniques industrielles :
http://www.ac-amiens.fr/269-sciences-et-techniques-industrielles.html

I . L’ÉVALUATION DES PERSONNELS :

Modalités d’évaluation :
L’organisation des rendez-vous de carrière doit respecter le cadre suivant :
- Le RDV de carrière doit être notifié 15 jours à l’avance à l’agent par l’inspecteur et le chef d’établissement (ce délai était fixé à 1 mois lors des campagnes précédentes) ;
- L’inspection et l’entretien avec l’inspecteur doivent précéder la date de l’entretien avec le chef d’établissement ;
- Le délai entre les deux entretiens ne doit pas dépasser 6 semaines ;
- La notification de la date du RVDC est effectuée auprès de l’agent de façon dématérialisée (sur Iprof et par mail sur l’adresse académique de l’agent avec un renvoi sur le portail agent) par l’application SIAE, une fois que les dates de RVDC ont été fixées par les 2 évaluateurs.
Les parcours professionnels, carrières et rémunérations intègrent un volet « accompagnement des personnels » au travers d’une démarche qui revêt une dimension formative. C’est pourquoi il nous semble important de revenir sur quelques fondamentaux en lien avec les compétences de l’enseignant.

Faire partager les valeurs de la République, inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du système éducatif et dans le cadre réglementaire de l’école et agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques :

Les relations entre la technologie, les sciences et la culture évoluent. Elles sont de plus en plus intégrées. Ce constat nécessite d’apporter une culture technologique aux futurs citoyens pour qu’ils comprennent les enjeux économiques et industriels induits par la croissance verte, l’usine du futur, la transition énergétique et l’usage du numérique.
Les enseignements de sciences de l’ingénieur et de l’industrie et de la technologie doivent ainsi contribuer à doter chaque jeune de compétences faisant de lui un acteur éclairé et responsable de l’usage des technologies et des enjeux éthiques, sociaux et économiques associés.
Nos enseignements, au travers des parcours éducatifs (parcours avenir, parcours santé…) et des dispositifs éducatifs (devoirs faits, AP, EPI…), doivent permettre également l’acquisition de comportements essentiels pour la réussite personnelle et la formation du citoyen, comme le travail en équipe, le respect des règles et des chartes, l’investissement personnel, etc.
L’identification et l’analyse des impacts environnementaux des systèmes techniques étudiés, les études en écoconception, les études de coûts énergétiques, de transformation et de transport, de durée de vie des produits et de leur recyclage permettent de construire une nouvelle forme de responsabilisation vis-à-vis de l’usage raisonné des technologies, des enjeux éthiques associés.
Ainsi, ces études permettent d’adopter un positionnement citoyen assumé au sein de la société par une connaissance approfondie de ses enjeux.
Nos enseignements s’appuient sur des démarches de projet structurées amenant chaque élève à apprendre à travailler en équipe, à tenir un rôle, à assumer une responsabilité individuelle et collective et à vivre ensemble une réussite ou un échec, qui est également source d’apprentissage à condition d’en analyser les raisons. Cet apprentissage participe activement au développement des valeurs de la république que sont la solidarité, la responsabilité, l’altérité, la tolérance et l’engagement.
Maîtriser les savoirs disciplinaires et leur didactique. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves, Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l’apprentissage et la socialisation des élèves.
La conception et la formalisation d’une progression pédagogique pensée et organisée sur un cycle, doivent permettre d’atteindre au travers d’un enchaînement cohérent de séquences les objectifs du programme à l’issue du cycle. Ce travail doit être mené collectivement au sein de la discipline mais également en lien avec les autres disciplines dans le cadre de projets pluridisciplinaires.
La mise en œuvre des démarches d’investigation, de résolution de problème technique et de projet contribue au développement de l’esprit critique et conduit éventuellement à la remise en cause des protocoles expérimentaux, des mesures effectuées, des modèles et solutions retenus, dans le cadre d’une véritable réflexion scientifique et technologique.
Ces démarches rigoureuses d’observation, d’analyse systémique des objets techniques et des systèmes réels, d’analyse de leur comportement, d’utilisation de modèles multi physiques, de dispositifs de simulation permettent ainsi aux futurs citoyens de différencier ce qui relève des sciences et de la connaissance et ce qui relève des opinions et des croyances. Nos enseignements sont au premier plan pour mettre en œuvre des constructions de faits scientifiques et technologiques. Les apprentissages associés permettent d’apprendre à distinguer ce qui relève du
« savoir » et ce qui relève du « croire », ce qui relève de « la connaissance » de ce qui relève de « l’opinion », ce qui relève de « l’objectivité scientifique » de ce qui relève de la « croyance personnelle ou collective ». À ce titre, l’enseignement de la discipline permet d’écarter toute démarche dogmatique.
Le principal intérêt de la démarche de projet est de permettre à l’élève, l’étudiant ou l’apprenti de devenir acteur de sa formation. Il « apprend en faisant » et « fait pour apprendre ». Il devient aussi un des acteurs d’une pédagogie collaborative inter personnelle, inter disciplinaire et même intergénérationnelle dans une nouvelle relation avec ses professeurs. Il développe une pédagogie du compromis pour atteindre un objectif technique, scientifique dans un contexte sociétal donné
(économique, écologique, culturel, …) et participe aux travaux d’une équipe pour développer des compétences relationnelles. Enfin, il vit une pédagogie de la responsabilisation à travers un engagement personnel dans un projet qui s’inscrit dans la durée et qui induit le concept de contractualisation associé à la répartition de tâches collaboratives organisées vers un objectif partagé.
Il est recommandé de favoriser autant que possible les supports didactiques à caractère pluritechnologique pour permettre une approche « matière-énergie-information ».
Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves L’évaluation doit s’inscrire dans une démarche, qui doit permettre aux élèves de progresser. Elle n’a pas pour seule vocation à émettre un constat sur une situation au travers d’une note globale
dénuée de sens. Du point de vue de l’enseignant, l’évaluation a pour principal objectif de mesurer un écart entre ce qui était attendu et ce qui est, ou a été réalisé pour ensuite prendre des décisions et faire des choix pédagogiques (différenciation, adaptation, remédiation, etc.). Dès lors, il est indispensable de choisir et de mettre en œuvre des pratiques d’évaluation, des méthodes et des outils permettant une analyse pertinente des progrès et des acquis des élèves en lien avec les compétences à développer.
S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel
La technologie est une discipline en constante évolution. Il paraît donc indispensable d’évoluer, de s’adapter, de se former tout au long de sa carrière tant au niveau technique que pédagogique. La mise en place d’une veille pédagogique et technique ainsi que la formation en autonomie au travers d’outils tels que les parcours magistères, les tutoriels, etc. sont les premiers pas vers une démarche
individuelle de développement professionnel.
L’engagement dans la formation continue, au travers des stages du PAF, des stages CERPEP ou au travers des formations d’initiatives locales, constitue le deuxième volet de cette démarche de développement professionnel.
L’engagement personnel vers un processus d’évolution de carrière au travers les différentes reconversions, les différents concours, et certifications tels que le CAFFA, le CAPPEI, le concours de personnel de direction, l’agrégation, etc. constituent le troisième volet de la démarche de développement professionnel.
Vous pouvez retrouver des conseils et ressources d’auto-formation sur le site STI de l’académie d’Amiens :
http://sti.ac-amiens.fr/303-auto-formation.html

II . LES RÉFORMES :
Plusieurs documents ont été récemment publiés afin de fournir aux équipes des ressources pour la mise en œuvre des nouveaux enseignements du lycée.
https://eduscol.education.fr/pid39038/programmes-et-ressources-voies-generale-ettechnologique.html
Voie générale, spécialité SI : les informations sont disponibles à l’adresse suivante
https://eduscol.education.fr/cid143817/sciences-ingenieur-bac-2021.html
http://sti.ac-amiens.fr/099-seminaire-academique-sur-la-reforme-du-bac-2021.html
Voie technologique : les informations sont disponibles à l’adresse suivante
https://eduscol.education.fr/cid143739/sti2d-bac-2021.html
http://sti.ac-amiens.fr/270-sti2d.html
De nombreuses ressources sont toujours en cours d’écriture et seront publiées au fur et à mesure par la DGESCO sur le site STI national et par les IA-IPR et les formateurs académiques sur le site STI académique.

Ce qu’il faut retenir en seconde :

La mise en place de la réforme du baccalauréat entre en application dès cette rentrée en classe de seconde. Elle a notamment pour objectif d’accompagner l’élève dans son parcours d’orientation.
L’enseignement de Sciences numériques et technologie (SNT) et optionnel de Sciences de l’ingénieur (SI) et Création et innovation technologique (CIT) participent à l’information et à l’aide à l’orientation des élèves vers les filières scientifiques et technologiques du cycle terminal. Ils contribuent à mieux appréhender ces voies de formation, et à enrichir leur représentation des poursuites d’études. Le corps d’inspection recommande d’associer ces deux enseignements optionnels.
Ce qu’il faut retenir en spécialité SI :
Les enjeux de l’enseignement de sciences de l’ingénieur :
● utiliser une progression pédagogique unique permettant de développer les 5 macro-compétences (innover, analyser, modéliser et résoudre, expérimenter et simuler, communiquer) et transmettre les connaissances associées de manière cohérente et progressive ;
● développer des séquences d’enseignement riches de sens et de contenus pour les élèves, c’està-dire des séquences qui posent et permettent de résoudre des problématiques authentiques mises en perspective par des questions sociétales et qui permettent de les résoudre en s’appuyant sur la mesure et l’analyse d’écarts ;
● développer la capacité des élèves à travailler en équipe par des organisations pédagogiques adaptées ;
● donner aux élèves, notamment à travers les projets, un espace pour développer leur créativité, leur autonomie, leur esprit d’initiative, leur esprit d’équipe. Pour cela, le projet peut avantageusement trouver une prolongation par la participation aux olympiades des sciences de l’ingénieur.
Une épreuve de fin de première est prévue pour les élèves qui ne poursuivront pas en classe de terminale. https://eduscol.education.fr/cid141765/sujets-zero-bac-2021.html#lien2

Ce qu’il faut retenir en STI2D :

Pour le cycle terminal STI2D, il convient de mettre en œuvre l’approche STEM qui intègre les quatre disciplines sciences, technologie, ingénierie et mathématiques dans une approche interdisciplinaire basée sur des applications du monde réel. Il convient également de poursuivre le travail engagé les années précédentes :
1. concevoir et formaliser une progression pédagogique organisée sur les deux années, pour atteindre au travers d’un enchaînement cohérent de séquences les neuf objectifs du programme à l’issue du cycle. Les cahiers des charges des projets (cf. actes du séminaire du 1er avril 2014), sont des éléments essentiels de cette progression ;
2. favoriser autant que possible la mise en œuvre de projets à caractère pluri-technologique pour initier un travail collaboratif entre élèves de spécialités différentes. Les choix des supports de projet doivent permettre aux élèves de dérouler l’ensemble des étapes d’un projet et valoriser ainsi leur travail. La qualité de rédaction des cahiers des charges des projets est à saluer et doit être poursuivie. Les outils d’aide à la rédaction des cahiers des charges et au pilotage des projets
doivent être mobilisés pour faciliter l’encadrement des élèves tout au long de la démarche de projet ;
3. poursuivre le travail collectif réunissant des enseignants de profils différents pour développer des séquences pédagogiques articulées autour des interactions entre les flux de matière, d’énergie, d’information et pour ainsi élaborer un plan de formation organisé en thèmes de séquence ; Cette stratégie permettra aux équipes de répondre aux exigences scientifiques et technologiques de l’épreuve des enseignements technologiques transversaux.
4. donner du sens à la formation par une approche pluridisciplinaire. Cette approche doit permettre de fédérer les enseignements technologiques (transversaux et de spécialités), les enseignements scientifiques (mathématiques et sciences physiques), sans omettre la dimension linguistique au travers du co-enseignement de technologie en langue vivante ;
5. poursuivre l’intégration des systèmes pluri-technologiques disponibles dans les laboratoires dans les progressions pédagogiques et activités des élèves pour favoriser l’approche concrète et active de cet enseignement en vue d’acquérir les bases scientifiques nécessaires à la réussite dans l’enseignement supérieur. La mise en œuvre du concept “d’univers” dans les laboratoires y contribue.
Ces cinq priorités visent un même objectif : déployer un enseignement conforme à la finalité du cycle STI2D au travers d’une pédagogie privilégiant le concret et s’intéressant aux enjeux d’actualité.
Les bases de connaissances sont disponibles pour aider les enseignants sur les contenus de formation et les stratégies pédagogiques associées.
Une épreuve de fin de première est prévue en “Innovation Technologique”.
https://eduscol.education.fr/cid141765/sujets-zero-bac-2021.html#lien2

III . LA TECHNOLOGIE COLLEGE

Discipline d’enseignement général, la technologie participe à la réussite personnelle de tous les élèves grâce aux activités d’investigation, de conception, de modélisation, de réalisation et aux démarches favorisant leur implication dans des projets individuels, collectifs et collaboratifs. Par ses analyses distanciées et critiques, visant à saisir l’alliance entre technologie, science et société, elle participe à la formation du citoyen. Le bulletin officiel spécial n° 11 du 26 novembre 2015 (page
353) précise clairement les visées et missions de la discipline dans le contexte de la scolarité obligatoire. La présence de la technologie au DNB suggère l’importance d’une éducation scientifique et technologique de qualité pour toutes et tous.

L’accompagnement de l’ensemble des personnels se poursuit au travers du Plan Académique de Formation (PAF)

L’enseignement des sciences et technologie en sixième :
La classe de sixième termine le cycle 3 commencé en CM1. La construction des connaissances et compétences ainsi que l’évaluation ne peuvent être envisagées qu’en cohérence sur ces trois années. Cette continuité pédagogique des apprentissages nécessite une liaison entre l’école et le collège ainsi que des outils communs de travail. Le conseil de cycle 3 accueille des enseignants exerçant en classe de sixième et les professeurs de sciences et technologie ont toute leur place
dans cette instance.

En classe de sixième, l’enseignement des sciences et technologie concerne trois disciplines : la physique-chimie, les sciences de la vie et de la terre et la technologie. Pour satisfaire l’esprit du programme de cycle 3, un enseignement cloisonné, sans concertation entre les professeurs qui se répartiraient les notions du programme sans faire de lien est à exclure. Chaque professeur, spécialiste de sa discipline, doit apporter son expertise et sa contribution à la construction des séances.

Le cycle 4 :

Au cycle 4, les savoirs et compétences doivent être abordées chaque année, de façon progressive au travers des thématiques « design innovation et créativité », « les objets techniques, les services et les changements induits dans la société » et « la modélisation et la simulation des objets et systèmes techniques ».
Il est recommandé que les notions d’algorithmique de la thématique « l’informatique et la programmation » soient traitées en Technologie au travers de modalités d’enseignement fondées sur une pédagogie de projet, active et collaborative. Les logiciels de programmation graphique par bloc sont recommandés. Ces logiciels doivent permettre de programmer des systèmes intégrés programmables complets (robot, portail, ...).
La technologie a toute sa place et un rôle à jouer dans les enseignements pratiques
interdisciplinaires, l’accompagnement personnalisé, le dispositif « devoirs faits » (les professeurs de technologie sont susceptibles d’y contribuer) ou encore le parcours avenir, en proposant aux élèves dans ce cycle des approfondissements, des activités faisant sens et ainsi leur permettre de progresser dans un climat de confiance.

IV . EN SECTION DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR :

Une attention particulière doit être portée sur les points suivants :
 responsabiliser les étudiants, les apprentis en les associant au projet de formation qu’ils vivront durant ces deux années à venir ;
 prévenir tout décrochage prématuré ;
 construire des parcours de formation plus personnalisés, adaptés aux besoins des différents étudiants, afin de les amener à l’obtention du diplôme mais aussi à une insertion professionnelle ou une poursuite d’études totalement réussie ;
 développer des liaisons bac pro - BTS pour faciliter l’intégration et la réussite des bacheliers professionnels.
Parce que les défis qui se présentent à nous, à l’école, au collège, au lycée et dans le supérieur, ne pourront être efficacement relevés qu’à travers une plus large collaboration entre collègues, il est de votre devoir de vous tenir régulièrement informés, en utilisant votre adresse professionnelle <prenom.nom>
@ac-amiens.fr. N’hésitez pas à communiquer, questionner, partager, expérimenter, à travers nos deux principales listes de diffusion qui présentent une structure de poupées russes :
animateurs.techno ac-amiens.fr pour le collège et liste.sciencestechindust ac-amiens.fr pour la voie générale et technologique. Vous pouvez également nous écrire, directement, quel qu’en soit le motif professionnel, mais sans oublier d’en référer au préalable à votre chef d’établissement. Nous sommes conscients que mettre en place un travail d’équipe nécessite du temps et implique quelques tâtonnements qui seront toujours observés avec grand intérêt et bienveillance.

Vous pouvez compter sur notre soutien dans vos missions d’enseignement et dans la mise en œuvre de projets innovants lors de nos différentes visites en établissements. C’est dans un esprit de confiance mutuelle que nous contribuerons par notre travail à l’épanouissement de chacun et à la réussite de tous les élèves.

Le groupe IA-IPR STI vous renouvelle sa pleine confiance,
Bonne année scolaire,
Respectueuses salutations

Les IA-IPR STI de l’académie d’Amiens

Mise à jour : 27 septembre 2019