Sciences et techniques industrielles

Sommaire

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TRAVAUX PUBLICS

Mise à jour : 13 décembre 2011

La construction d’un ouvrage de travaux publics est une activité de chantier essentiellement exécutée sur le lieu même de son implantation. Cette construction est unique. Elle contribue à l’aménagement du territoire. Sa réalisation nécessite des équipes de chantier mobiles, mettant en œuvre des matériaux divers et utilisant des matériels et outillages
variés.

Les emplois concernés dépendent largement de l’importance des entreprises, de la complexité des chantiers et du secteur d’activité.
Le titulaire du baccalauréat professionnel Travaux publics réalise, à partir de directives générales, l’ensemble des travaux de sa spécialité. Dans ce cadre, il dispose d’une certaine autonomie et prend des initiatives se rapportant à la
réalisation des travaux qui lui sont confiés.

Il peut être amené à accomplir des tâches avec l’assistance d’aides dont il guide le travail.

Il est capable de lire des plans d’exécution et de tenir les documents courants.

La réalisation des différentes tâches implique le respect des règles de l’art, et la prise en compte des contraintes liées aux environnements.

Le jeune titulaire d’un baccalauréat professionnel, aux termes de la convention collective nationale des ouvriers des travaux publics, est classé, lorsqu’il entre dans la profession, comme ouvrier professionnel. À l’issue d’une période probatoire de l’ordre de douze mois, il peut être classé compagnon ou chef d’équipe.

Domaines d’intervention

Les entreprises de travaux publics interviennent au niveau de la construction, de l’entretien et de la rénovation des ouvrages.

 A – Travaux neufs

Terrassements

Ils constituent par eux-mêmes un ouvrage (digues, barrages en terre, site de stockage et plate-forme technique, etc.) ou ils consistent en un certain nombre d’opérations successives (préparation du terrain, excavations, déblais et remblais) servant de base à un ouvrage ou à un aménagement ultérieur (ouvrages d’art, canalisations et routes).

Ouvrages d’art

Ce sont généralement des éléments de structures en béton armé et en béton précontraint (ponts, usines, stations de traitement et d’épuration des eaux, réservoirs, travaux souterrains) et des éléments de liaison et ouvrages annexes (corniches, murs de soutènement, murs anti-bruit, rampes d’accès).

Canalisations

Ces travaux sont liés au transport de fluides de toute nature ainsi qu’à leur traitement. Ce sont généralement :

– des réseaux et branchements en eau potable et en assainissement et leurs ouvrages annexes ;

– des réseaux d’irrigation ;

– des réseaux secs ;

– des équipements hydrauliques (stations de captage, de pompage, de relèvement, de stockage, de traitement d’eau potable, d’épuration des eaux et systèmes d’assainissements autonomes).

Routes

Ces travaux ont pour objet :
– la construction des routes et autoroutes (corps de chaussées, revêtements, ouvrages annexes de sécurité et équipements divers) ;

– la construction de voiries urbaines (voies de circulation, voies piétonnes, réseaux connexes, mobiliers urbains) ;

– la construction de toutes surfaces de circulation (pistes d’aérodrome, parcs de stationnement, plates-formes portuaires
et multimodales, sols industriels) ;

– la construction d’infrastructures sportives (terrains de jeux, pistes d’athlétisme, pistes cyclables, courts de tennis, sols sportifs, etc.).

 B – Travaux de réhabilitation, d’amélioration ou d’entretien

Terrassements

Les contraintes liées à l’environnement, à l’exploitation des ouvrages, ou des désordres géologiques sont souvent à l’origine des travaux de réhabilitation tels que :

– le confortement des talus ;

– la mise en place de murs en terre armée ;

– la stabilisation des parois ;

– la réalisation de remblais allégés.

Ouvrages d’art

Le béton et l’acier, largement utilisés comme base des structures des ouvrages d’art, peuvent se dégrader sous l’influence de causes liées à leur qualité originelle ou des sollicitations d’exploitation (chocs, chaleur, agression
chimique, etc.) ou d’environnement (humidité, pollution, sels, etc.).
Les désordres qui peuvent se produire peuvent être réparés. Les travaux d’entretien et de reprise sont fréquents et concernent les différents types de ponts et d’ouvrages maçonnés, par exemple :

– injections : consolidation ou étanchement des sols, confortement d’ouvrages ;

– renforcement et consolidation d’ouvrages et fondations, reprises en sous-œuvre ;

– changement de joints de chaussées et d’appareils d’appuis (vérinage) ;

– réfection d’étanchéité d’ouvrages ;

– élargissement de ponts par encorbellement.

Canalisations

Le dimensionnement insuffisant ou la vétusté de certains réseaux existants, l’obligation de remplacement de matériaux nocifs pour la santé, les contraintes de réalisation de chantier sous circulation et, de manière générale, l’application de la Loi sur l’eau impliquent la réalisation de nombreux travaux, tels que :

– chemisage structurant ou non des canalisations en place ;

– éclatement et remplacement simultané,

– tubage ;

– extraction place pour place (exemple : plomb) ;

– raclage des réseaux d’eau potable.

Routes

Ces travaux représentent environ la moitié de l’activité des entreprises routières :

– réhabilitation des voies anciennes (élargissement, renforcement, rectification, suppression de « points noirs ») ;

– amélioration des conditions de circulation (confort, sécurité, esthétique, insertion dans l’environnement) ;

– programmes d’entretien périodique des réseaux de routes communales, départementales, nationales (couches de surface).

Lieux de Formation

Lycée des Métiers Amyot d’Inville de SENLIS (oise)

http://etablissements.ac-amiens.fr/...

Durée de Formation et Période de Formation en Milieu Professionnel

Baccalauréat Travaux Publics 3 ans

22 semaines en entreprise

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services