Sciences et techniques industrielles

Sommaire

INTERNET, la pollution cachée

Mise à jour : 17 novembre 2015

Chaque heure, dix milliards de mails transitent sur la "Toile". Un processus qui réclame l’énergie électrique de quinze centrales nucléaires !

 Présentation

Aujourd’hui, 247 milliards de mails transitent chaque jour par la toile. Quelle énergie le permet ? Propre en apparence, le monde virtuel est en réalité aussi polluant qu’énergivore.

Si Internet était un pays, il serait le cinquième consommateur mondial d’électricité. Mais ses besoins, immenses, se heurtent à la diminution des ressources énergétiques.
Un seul de ces serveurs consomme autant de kilowatts qu’une ville comme Bordeaux. Conséquence, aux États-Unis, le Cloud n’a rien de virtuel. Il prend la forme de fumées polluantes rejetées par les centrales à charbon

Voyage dans les « datacenters », usines de stockage qui fonctionnent jour et nuit, centres névralgiques de la prochaine guerre de l’économie numérique.

Certains grands groupes, comme Google ou Apple, ont réagi en construisant de nouveaux centres, utilisant des énergies renouvelables. La Toile pourrait-elle être, à l’inverse, à l’origine d’une troisième révolution industrielle ?


 Lien

A voir → Reportage sur FRANCE 5 : INTERNET, la pollution cachée

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services